L'immigration marocaine est aussi une histoire de k7

L’immigration marocaine est aussi une histoire de k7

Les cassettes audio sont aujourd’hui tombées en désuétude. Pourtant, pendant des années, elles constituaient le medium privilégié pour des millions de personnes. Pas seulement pour écouter de la musique, mais également pour communiquer.

Avant l’avènement des nouvelles technologies et du téléphone mobile, elles permettaient d’échanger, notamment entre les marocains restés au pays et ceux qui s’étaient exilés.  L’exposition “cinquante voix”, qui s’est déroulée à l’espace Magh de Bruxelles, s’est basée sur ce moyen de communication pour faire revivre 50 ans d’immigration marocaine en Belgique.

 

 

Illustration : Olivier Hennart.

 

L'auteur

Jérémy Audouard